Le Raas, l'Inde comme je l'ai rêvée.




Après le fameux hôtel où l'on m'a demandé 5 fois quand est-ce que mon mari me rejoindrait, alors que j'avais booké la chambre pour une seule personne, moi, ce qui me semblait suffisant, le séjour suivant, j'ai cherché un nouvel établissement.


J'arpente le site de Booking et tombe sur un hôtel qui semble offrir tout le confort moderne auquel un européen en voyage en Inde peut prétendre, tout en ayant un certain cachet indien, lové dans un magnifique parc arboré. Les photos étaient prometteuses, mais seules elles l'étaient...


Le fameux hôtel apparaît au loin

Après s'être enfoncés dans des chemins de campagne, le bâtiment apparait au loin. Je viens de faire 6h de route, temps de trajet entre Jaipur et Jodhpur, et je rêve d'une douche, d'une tasse de chai tea et de quelques naans au fromage, avant de commencer dare-dare ma tournée de fournisseurs. Hôtel désert, vétuste, chambre négligée, parc à l'abandon. Et perdu à 30 min de Jodhpur... stress, colère, peur, je fonds en larmes. Inconcevable de passer la nuit, et les suivantes, ici, dans ces conditions, dans cet hôtel désert ou je ne serai pas sereine. J'appelle Booking pour leur faire part de la situation et très gentiment l'hôtesse téléphonique annule gratuitement mon séjour dans cet hôtel malgré mon check in.


Inutile de vous expliquer le moment de solitude de devoir se présenter à la réception, de leur dire que je suis navrée mais que je ne vais pas pouvoir rester... alors que pour eux, il semble évident que leur établissement est de qualité et confortable. Ceci ajouté au regard pesant des indiens sur une jeune femme européenne à la tête d'indienne qui voyage seule.


Instinct de survie


Sauf que si mon éducation me freine, mon instinct de survie me pousse. 5 min désagréables à passer, hop, c'est plié, emballé, cherchons un nouvel hôtel. Evidemment ce n'est pas chose aisée de trouver un établissement pour l'heure qui suit, qui plus est sans wifi. Shyam, mon chauffeur m'emmène dans un hôtel, plus central, très très trèèès spartiate mais propre et dont je ne suis pas la seule cliente. Je prends. Ce n'est pas le moment de faire la difficile. Je m'offrirai du confort next time.


Une rencontre bienveillante


Quelques mois plus tard, à la boutique, une de mes clientes me parle de son séjour en Inde et de l'hôtel dans lequel elle a séjourné à Jodhpur. Une merveille me dit-elle. Son nom, le Raas. Sa description me fait briller les yeux. Je m'empresse d'aller sur leur site pour me faire ma propre idée. Je suis séduite. Ce sera le prochain, c'est certain.


Quelques semaines plus tard, je me réserve une chambre au Raas.


8 août 2014, arrivée à Jodhpur.


Cet hôtel est situé en plein coeur de la vieille ville. Shyam ronchonne car il me dit que c'est compliqué d'y accéder avec sa voiture. On franchit la place du marché de la Clock Tower, on s'enfonce dans les ruelles alambiquées. De petites échoppes défilent, des marchands de rue avec leurs charrettes ici et là. Des gens par dizaines, ça grouille, ça parle, que dis-je ça hurle, ça vit. Me voila dans le coeur de la cité, là où l'Inde se fait sentir.


Après avoir croisé avec difficulté quelques tuk-tuks qui sont bien plus adaptés à ce quartier que notre Toyota, se dessine sur notre gauche une immense porte en pierre rose majestueuse, joliment sculptée. Nous sommes arrivés. 2 membres du staff de l'hôtel, vêtus de kurtas blanches et de gilets bleus ciel viennent m'accueillir. Vitesh m'ouvre la portière, Kumar se charge de mes bagages. Vitesh me peint au doigt un kumkum sur le front. Une ginger water m'est servie. "Welcome to Raas Sophia".

(Photo empruntée au site: https://www.yatzer.com/RAAS-Hotel-Jodhpur-India-yatzer)


La visite du Raas commence...


Inutile de vous dire que j'aime me sentir ailleurs comme à la maison. Vitesh m'invite à visiter l'hôtel. On traverse le porche du 1er bâtiment, et là à quelques centaines de mètres à peine, le fort Mehrangarh nous fait face. Une merveille.



Nous franchissons un plan d'eau arboré de lotus, à notre droite, un magnifique bâtiment ouvert aux quatre vents.



Il s'agit du restaurant principal du Raas, anciennement la salle des fêtes de l'haveli. Sa terrasse habillée de tables nappées de blanc et de parasols assortis domine une agréable piscine. Nous longeons cet espace.


(photo prise à la tombée du jour)



A notre gauche, les anciennes écuries ont été ré-aménagées en petits salons. Les lignes sont sobres, les couleurs sont naturelles. Le mix and match parfait. On traverse le jardin, on fait face aux anciennes dépendances transformées aujourd'hui en SPA. On gravit quelques marches, sans jamais perdre de vue le fort, et on accède au bâtiment arrière, en pierre rose immaculé comme le reste de ce petit palais fortifié. Je ne vois plus le fort, aie. Tant pis, je passerai mon temps libre au restaurant, pour pouvoir l'admirer.


Vitesh ouvre la porte de ma chambre. Une déco épurée et chaleureuse faite de pierre rose sculptée de façon moderne, de linge de maison en coton et lin blancs, de meubles sobres et élégants. Je fais quelques pas, mon coeur s'emballe... je suis au pied du fort... Il surplombe ma chambre de toute sa beauté. La salle de bains offre le même spectacle.

(vidéos prises lors de mon dernier séjour, où ma chambre était dans le 1er bâtiment, au niveau de la réception de l'hôtel)


J'en ai plein les yeux. Laissez-moi vivre ici, pour la vie.


Dîner face au fort Mehrangarh...


Le soir, je m'empresse d'aller m'attabler à la terrasse du 2nd restaurant de l'hôtel, qui lui est un peu plus en hauteur. Je sirote mon cocktail et déguste mes tapas indiennes avec les yeux rivés sur le fort. Des chants indiens prenants se font entendre, le jour se couche, le fort s'illumine. Le spectacle est grandiose. Impossible de détourner le regard... L'Inde m'habite. Je commande quelques naans et une salade. Dîner seule n'a jamais été autant un plaisir, un confort. Le fort s'éteint. L'air est léger et doux. Je regagne ma chambre. Hâte d'être à demain matin pour déjeuner face à Mehrangarh et admirer ses couleurs matinales encore inconnues...



Le lendemain, 9h00. Attablée au restaurant principal, je suis prise de la même plénitude. Le spectacle est magique, l'atmosphère particulière, je me sens ici chez moi et seule l'Inde me fait cet effet là.


Le Raas, tu as conquis mon âme et mon coeur, je reviendrai.


Inutile de vous dire que je n'ai plus jamais changé d'hôtel à Jodhpur. Les séjours en Inde se sont multipliés et je ne m'en suis jamais lassée. J'y ai mes habitudes. Nitesh, Kumar et le reste du staff est toujours au rendez-vous. Le Raas fait partie d'un petit ensemble hôtelier de 3 établissements... dont un à Udaïpur... next target lorsque le monde tournera de nouveau dans le bon sens...



Un peu d'histoire..


Le Raas est en réalité une ancienne haveli. Ce petit palais fortifié taillé dans de la pierre rose est le fruit de l'architecture Rajput. Il date du XVIIIème siècle. Ce joyau architectural a été extrêmement bien préservé et les espaces parfaitement aménagés pour accueillir des voyageurs. Ses alentours ont le même avenir promis: le gouvernement a lancé un plan de restauration et de conservation du vieux Jodhpur.


Le Raas, ou le style wabi sabi par excellence...


Le Raas est la plus belle illustration du style wabi sabi que je connaisse. Le cachet de l'ancien, patiné par le temps, les matières naturelles mises en valeur, les espaces épurés, ... tout y est. Sublimer l'authentique, le naturel, en le laissant nu.



J'ai souhaité partager avec vous cette découverte pour vous faire voyager, rêver, vous évader ne serait-ce que quelques minutes... et vous donner des idées pour vos vacances d'après crise. Les projets, ça permet d'avancer ;)!


J’espère que ma visite du Raas vous a plu, que vous avez eu l’impression de vivre cette découverte en lisant mes mots. Merci en tout cas pour votre attention et n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires auxquels je répondrai avec plaisir.


Si vous souhaitez suivre mes aventures autour de l’Asie, connaître mes conseils déco, mes astuces bricolage, n’hésitez pas à vous abonner ! Je poste tous les mois, un nouvel article !

A bientôt,

Sophie







136 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout